Référencement web

Aujourd’hui donc, pour faire plaisir à Mathieu de chez Dupont & Dupond Interactive, je vais vous parler d'un sujet qui fâche : le référencement.
C’est vrai que ce mot est souvent au bord des lèvres de mes clients : ils en ont entendu parler, mais dès qu’on rentre dans le vif du sujet, je m’aperçois que tout le monde ne sait pas très bien de quoi il s’agit et beaucoup pensent qu'en deux temps trois mouvements, sans rien faire et sans rien payer, hop hop hop, ils verront leur site propulsé en première page de Google… Mais c'est mal connaître notre géant de l'Internet !
Et pour que vous vous rendiez compte tout de suite de l’ampleur du sujet, sachez avant tout que le référencement est devenu de nos jours une activité professionnelle à part entière dans le monde du web, c’est dire…

En deux mots et sans détour, le travail de référencement d'un site web, cela revient à faire la course à l’échalote avec votre concurrent direct sur la toile ! En langage plus diplomatique, il s’agit de l'ensemble des techniques mises en place sur et autour de votre site pour faire en sorte que ce soit vous le mieux placé dans les résultats des moteurs de recherche.

Liz à la Ligne, illustration pour l'article : Référencement web

De cette définition sommaire du référencement vont découler deux notions de bases en la matière :
- il y a deux sortes de référencement : payant ou naturel (c’est-à-dire : gratuit, c’est ce qu’on appelle le SEO : search engine optimisation, l'optimisation pour les moteurs de recherche) ;
- il y a également plusieurs « techniques » de référencement : certaines consistent en ajouts de bouts de code dans votre site, d’autres sont des occurrences de mots ou d’expressions dans les contenus de votre site, d’autres encore jouent sur la propagation par les réseaux sociaux ou les liens sortants de votre site…
Mais l’essentiel, c’est avant tout – et on ne saura trop le dire – la qualité et l’organisation de vos contenus (et on entendra par contenu : tous les textes et images présents sur votre site).

Pour simplifier, toutes ces différentes techniques sont régulièrement étudiées par les Googlebots – autrement dit, les robots de monsieur Google – pour en déduire la « qualité » de votre site et son classement parmi tous les sites du monde entier de la Terre !
Bien entendu, tout cela évolue avec le temps, il faudra donc sans cesse se ré-inventer et se tenir au courant des changements qu’opère notre grand prêtre de l’Internet…

Ok, ok, je pense qu’à ce stade, vous avez besoin d’un exemple… Prenons Pierre et le Loup, le célèbre conte musical de Prokoviev : Pierre va se balader dans la forêt malgré les réticences de son grand-père. Manque de bol, en chemin, il rencontre des loups qui veulent manger son canard. Mais heureusement, les chasseurs sont là pour aider Pierre à capturer le loup, même si c’est c’est trop tard – car il a déjà mangé le canard –, au moins il ne recommencera plus.
Ca, c’est l’histoire d’origine, écrite en 1936. Mais imaginons que depuis l’entre-deux-guerre les loups aient muté (ben quoi, ça se peut !) et que maintenant, ils se déplacent si vite que les balles des chasseurs ne les atteignent jamais. Hein, on fait moins le malin, là ! Il va donc falloir trouver d’autres techniques pour attraper les méchants loups… Et puis qui dit que demain, les loups ne voleront pas comme les oiseaux ? Il faudra encore s’adapter, et puis encore, et encore…

Liz à la Ligne, illustration pour l'article : Référencement web

Et bien Darwin et sa théorie de l’évolution, c’est un peu Google et ses algorithmes pour calculer le positionnement des sites les uns par rapports aux autres. Fut un temps où il « suffisait » de choisir des mots-clés opportuns et de les utiliser dans les contenus de sites et paf, tout internaute qui tapait les mots-clés cachés dans votre site le voyait apparaître en bonne place sur la liste. Si mon texte disait : « Bonjour, je m’appelle Liz à la Ligne, bonjour, bonjour tout le monde. Venez voir mon site. Bonjour. » et que j’entrais comme mot-clé : « bonjour », vous aviez beaucoup de chances de tomber sur moi. Trop facile ! Google a donc complexifié un peu la chose au fur et à mesure.
Non seulement maintenant, les loups ont des ailes, mais les mots-clés et leur occurrence dans les contenus de sites ne suffisent plus.
Car pour classer un site dans les résultats de recherches, Google va faire jouer plusieurs facteurs pour juger de la pertinence du site. En vrac, on peut citer : les mots-clés et leur occurrence bien sûr, mais aussi la description du site, les titres, les légendes et descriptions des images, l’originalité des textes (attention : plagiat interdit !), leur renouvellement (signe qu’un site est « vivant »), les liens divers (plus de gens pointent vers votre site, plus Google se dira qu’il doit être drôlement pertinent !), l’architecture de votre site ainsi que son adaptabilité pour tous les formats d’écran, et ainsi de suite…

Bref : un vrai métier, on vous dit, et pas des moindres dans le secteur du web !

© Liz à la Ligne-2018
Images : Liz à la Ligne et Freepik