Un intégrateur, on vous dit !

En 2018, vous voilà partis vers une nouvelle aventure : vous allez avoir un site Internet tout nouveau tout beau ! Vous avez choisi votre concepteur web parce qu’un ami d’ami vous l’a recommandé :

« Tu verras, il est pas cher et il bosse vite. »

A vrai dire, ce nouveau site, c’est un peu urgent et vous n’y connaissez rien, alors banco, c’est parti, vous n’allez pas perdre de temps à faire plusieurs devis, ce sera toujours mieux que votre site wix que vous aviez fait vous-même il y a 10 ans !
En 2 temps 3 mouvements, vous avez signé un devis où il est écrit :

« Réalisation d’un site Internet : 1400 €. Livraison en 1 mois. »

C’est clair, concis… Et peut-être un peu léger aussi ?
Bah, au moins, vous ne vous embarrasserez pas des détails qui vous enquiquineront ! Et puis c’est son métier, il s’y connaît…
Chose promise, chose due : un mois après, le site est fini !
Seulement voilà, comme vous n’aviez pas beaucoup de budget, vous n’avez pas osé demander à votre prestataire de vous faire un site qui sorte un peu des sentiers battus… Enfin, juste un site avec des couleurs qui vous plaisent, en accord avec votre logo et votre flyer de présentation, rien de bien méchant en somme.
Mais avec un peu de recul, vous trouvez votre site moche et re-moche. De plus, il ressemble étrangement à tous les autres sites que vous n’aimiez pas et en fin de compte, vous n’oserez pas dire à vos clients, partenaires et amis d’aller le voir.

Liz à la Ligne, illustration pour l'article : un intégrateur pour mon site

Conclusion : vous avez dépensé de l’argent pour rien !
Et bien non, non, non et re-non !
Tout d’abord, 1400 €, ce n’est pas rien, et même si vos concurrents ont payé leur site 10 000 €, vous ne serez pas forcément le vilain petit canard du marché avec votre site 10 fois moins cher.
A ce prix-là, vous pouvez demander au prestataire de personnaliser au moins le menu et de vous faire une favicon

Mais en vrai, il y avait une question primordiale à vous poser avant de signer votre devis : le prestataire est-il un intégrateur ? Cela aurait tout changé !
Aussi, je vous explique : votre site, c’est sans aucun doute un CMS. Pour la faire courte, un CMS, c’est un peu comme ces petites applis marrantes sur votre téléphone, où vous prenez une photo de vous et vous pouvez ajouter à votre guise un décor, un chapeau, une légende ou tout un tas de trucs rigolos. En gros – mais en très gros –, une fois configuré le CMS, le webmaster n’a qu’à lui dire :

« Ajoute-moi un bloc de texte ici, une image par là et voyons voir ce que tu me proposes comme couleur de fond, bleu, vert ou rouge ? Bah, le rouge, ça sera parfait. »

SAUF QUE… Votre webmaster, en fait, il a juste appris à se servir d’un CMS comme vous avez appris à faire des photos rigolotes avec votre téléphone ! Il a lu le mode d’emploi et hop, il s’est lancé dans la vente de sites ! Mais ça, il s’est bien gardé de vous le dire… Et comme vous n’y connaissez rien – parce que chacun son métier, après tout –, et bien vous ne pouviez pas le deviner.
Ce que vous auriez aimé, en vrai, c’est qu’il sache un peu faire fonctionner le machin de l’intérieur pour pouvoir entrer vos couleurs et vos images de fond dans le site.
Et bien ça, cela s’appelle un intégrateur, et ce n’est pas un gros mot ! Cela veut juste dire qu’il parle les langages HTML et surtout CSS, qui gère les feuilles de styles de votre site, autrement dit, son apparence.

Liz à la Ligne, illustration pour l'article : des blocs de couleurs

Donc : sans le demander d’un air suspicieux et inquisiteur à votre futur concepteur de sites, essayez donc quand même de savoir s’il est intégrateur. Il suffira pour cela de 2 ou 3 questions du genre :

« Je n’aime pas le blanc sur ce modèle de site, vous pensez que vous pourrez le changer pour un blanc cassé ? » Ou bien : « C’est pas un peu petit la police du menu ; vous pourrez m’arranger ça ? » Ou encore : « Vous allez garder la favicon du template ou vous pourrez placer la mienne ? »

Et puis entre nous, le devis, il aurait quand même être un peu plus détaillé, non ? J’en reviens toujours à cette image, mais quand vous achetez une maison, vous ne signez pas un devis où il est seulement écrit : « maison, 100 000 $ »… C’est bien de faire confiance aux gens, mais dans un secteur où la concurrence fait rage, vous êtes en droit de demander quelques éclaircissements sur ce que vous allez avoir au final !

© Liz à la Ligne-2018